Monde

L’Afghanistan libère environ 200 prisonniers talibans pour qu’ils poursuivent des pourparlers de paix World News

Kaboul: L’Afghanistan a depuis longtemps attiré près de 200 prisonniers talibans pour des pourparlers de paix, alors qu’une équipe de négociateurs s’apprêtait à se rendre cette semaine dans la capitale du Qatar, ont déclaré mercredi des responsables afghans. Les captifs faisaient partie d’un groupe de séparatistes islamistes «fidèles» logés dans 400 prisons dont la libération bloquée a été retardée pour mettre fin à près de deux décennies de guerre entre le gouvernement et le groupe rebelle.

“Le gouvernement afghan a libéré un autre groupe de prisonniers talibans restants et le travail se poursuit pour faire avancer le processus d’échange de prisonniers”, a déclaré le porte-parole du président Ashraf Ghani, Sedik Sedikki, dans un communiqué. Il n’a cependant pas donné de chiffre exact. Deux responsables ont déclaré que la libération de la prison principale de Kaboul, la capitale, a eu lieu lundi et mardi, au même moment où les talibans ont libéré six forces spéciales afghanes.

Environ 120 prisonniers doivent être libérés conformément aux demandes des talibans, dont six dont la libération a été contestée par certains gouvernements occidentaux, dont l’Australie. Un haut fonctionnaire du gouvernement a déclaré: “Nous voulons mettre fin à l’échange de prisonniers afin de pouvoir lancer le processus de paix au plus tôt”.

Une source proche du processus a déclaré qu’il pourrait être achevé d’ici mercredi. Une équipe de négociation mandatée par le gouvernement devrait se rendre jeudi à Doha, lieu de départ des pourparlers, Fadroon Kwazoon, porte-parole d’Abdullah Abdullah, qui dirige le Haut Conseil pour la réconciliation nationale.

“Demain, l’équipe part pour Doha”, a-t-il déclaré à Reuters, sans préciser quand les pourparlers devaient commencer. Les 400 prisonniers étaient les derniers des 5 000 dont la libération a été convenue dans un accord de février entre les États-Unis et les talibans et a permis le retrait des troupes américaines.

Cette libération était une condition pour le début des négociations entre les talibans et le gouvernement, qui souhaite également que les militants libèrent 24 membres des forces spéciales et pilotes afghans. Le gouvernement était réticent à libérer les 400 derniers prisonniers qu’il reprochait d’être impliqués dans certaines des pires violences. Après en avoir libéré 80 le mois dernier, il a encore retardé la libération, les talibans ayant rejeté l’appel à un cessez-le-feu.

La libération de mercredi se poursuivait au milieu des violences des talibans et des affrontements avec les troupes afghanes. Dans l’est de la province de Paktia, une voiture piégée des talibans a tué trois forces de sécurité afghanes, a déclaré un responsable régional, tandis qu’ailleurs, selon le ministère de la Défense, 24 talibans ont été tués au cours des dernières 24 heures.

Des milliers de forces de sécurité et de civils afghans ont été tués par des personnalités de l’ONU et du gouvernement depuis l’accord de paix de février.

Close