Monde

S’inspirant du livre chinois, l’armée pakistanaise a développé un camp d’indigénisation à la Xinjiang au Balouchistan World News

New Delhi: L’armée pakistanaise gère deux camps d’indigénisation sur le modèle du camp de rééducation Uygar en Chine pour les combattants baloutches afin de contrôler la situation dans sa province du sud-ouest du Baloutchistan. La plus grande province du Pakistan, Islamabad, a été confrontée à l’insurrection locale en raison de sa main forte, car les habitants disent que les ressources sont rares dans la région.

L’aménagement des camps est étroitement lié à ceux gérés par les autorités chinoises dans la province occidentale du Xinjiang. L’objectif principal de ces camps de Klandstein est le conditionnement psychologique, social et culturel des combattants baloutches et de mettre l’accent sur les «valeurs» en «les transformant en citoyens respectueux des lois», selon des documents consultés par Zee Media.

Le document énumère les études pakistanaises, le patriotisme religieux et le jihad comme le thème principal et l’objectif principal dans les camps est d’éliminer tous les vestiges du nationalisme baloutche. Les camps gérés par l’armée pakistanaise utilisent en grande partie des mollahs ou des prédicateurs religieux, notamment ceux associés au Jamaat-e-Islami. Des conférenciers invités sont également invités à animer des conférences auxquelles participent des politiciens comme Mubin Khan Khilji et Nawabzada Goharam Bugti et Maulana Abdul Haq Hashmi de Jamaat e Islami.

Le Xinjiang a fait la une des journaux alors que les autorités chinoises tentent de contenir la population locale en grande partie musulmane par le biais de camps soutenus par le gouvernement.

De tels camps d’indigénisation ont été suggérés par le lieutenant général Asim Salim Bajwa, ancien directeur général de la branche des médias de l’armée pakistanaise. Il était dans l’œil de la tempête alors que son nom est récemment apparu dans des transactions financières louches. Il est actuellement l’assistant spécial du Premier ministre pakistanais Imran Khan pour l’information et la radiodiffusion et est également président du China Pakistan Economic Corridor (CPEC). Rappelez-vous que le général Bajwa a des liens étroits avec le Parti communiste chinois pour plusieurs raisons, l’une étant le CPEC.

La durée des deux camps est d’environ trois mois. Le premier lot était du 17 décembre 2018 au 9 mars 2019 et était composé de 50 combattants, dont cinq étaient des commandants régionaux et des soldats de 45 pieds. Il y avait 128 combattants dans le deuxième lot du 29 avril 2019 au 27 juillet 2019. La tranche d’âge de la plupart des combattants se situe entre 18 et 40 ans de Dera Bugti, suivie des districts de Sibi et Kohlu.

Actuellement, les camps sont dirigés par le général de division Irfan Ahmed Malik de la division GOC 41. Il a succédé au général de division Abid Latif Khan le 19 octobre 2019.

Close