Monde

Un grand incendie dans le port de Beyrouth choque les habitants après une explosion dans un mois

BEYROUTH: Un incendie majeur s’est déclaré jeudi dans le port de Beyrouth, un mois après qu’une importante explosion a envoyé une importante colonne de fumée au-dessus de la ville, provoquant des ravages massifs dans le port et le quartier résidentiel autour de la capitale libanaise . La zone hors taxes du port a explosé et un responsable a déclaré qu’elle était confinée à cette zone.

Mais elle a saisi les nerfs d’un pays confronté à une crise économique profonde qui a posé la plus grande menace à la stabilité du Liban depuis la guerre civile de 1975–1990. André Murabs, 53 ans, a déclaré: “Bien sûr, nous avons eu peur, Beyrouth a été détruite juste un mois après son explosion. Nous avons revu la même chose.”

L’armée a déclaré qu’un magasin d’huile et de pneus avait pris feu, bien que la raison n’en soit pas claire. Des images télévisées montrent un hélicoptère de l’armée versant de l’eau sur le feu alors que les pompiers combattaient une explosion au sol. Le chef de la sécurité civile a déclaré à la télévision Aljadeh au Liban qu’il n’était pas certain de ce que le contenu brûlait. Mais il a exhorté le public à rester calme, affirmant que l’incendie était confiné à un seul endroit.

Aucun blessé n’a été signalé dans l’immédiat, mais certains habitants ont été chassés de la ville, mais l’explosion du 4 août a tué environ 190 personnes et en a blessé 6 0000. “Je suis obligé de les expulser de la fumée de Beyrouth et de l’incendie du port”, a déclaré Majid Hasanin, 49 ans. Il a déclaré que son fils était toujours sous le choc de l’explosion qui a dévasté une partie de la capitale près du port, avec environ 300 000 personnes détruisant des maisons dans des résidences et des fenêtres dans toute la ville.

Le chef de la Croix-Rouge libanaise, George Ketaneh, a déclaré qu’il n’y avait aucune crainte d’une autre explosion et aucune blessure à la suite de l’incendie de jeudi, bien qu’il ait déclaré que certaines personnes souffraient d’essoufflement en conséquence. Les pompiers ont vu dans des images télévisées l’incendie qui entourait les restes d’entrepôts détruits lors de l’explosion du mois dernier, causé par un magasin de nitrate d’ammonium maintenu en mauvais état dans le port.

Close